Une couverture au crochet remplie de couleurs

Une couverture au crochet remplie de couleurs

Le 10 avril 2017, j’ai achevé un énorme projet, qui reste pour moi le projet dont je suis la plus fière à ce jour. J’en avais parlé à l’époque sur mon ancien blog, et j’avais également réalisé une vidéo [ici] pour montrer l’avancement du projet. Aujourd’hui, deux ans après, je souhaitais revenir sur cette couverture au crochet qui a une importance toute particulière à mes yeux.

La genèse du projet

Tout a commencé en février de l’an 2016. Je suis partie de 10 échevettes DMC Colbert, achetées trois ans auparavant dans mon ancienne mercerie. Après les avoir transformé en grannys, je me suis dis qu’en faire une housse de coussin serait fort sympathique. D’autant plus que je savais que la mercerie en possédait encore. Mais que ne fut pas ma surprise quand, en y retournant, j’ai constaté le stock considérable qu’il restait ! Je suis repartie avec 4 lots sous le bras. Et de la housse de coussin, j’ai eu l’idée de la couverture en crochet. Quelques calculs et une nouvelle visite à la mercerie m’ont permis de voir que ce projet était possible. J’ai donc littéralement fait un hold-up de DMC Colbert, achetant tout le reste du stock. Je suis donc rentrée chez moi avec près de 455 échevettes.

Au départ, j’étais très excitée par ce nouveau projet. Mais j’ai dû le mettre de côté, rédaction de mémoire oblige. J’ai quelque peu travaillé dessus durant mon stage d’été à la Cité de la tapisserie à Aubusson, mais je l’ai assez vite de nouveau laissé tombé. Quelques mois plus tard, je l’ai repris pour m’occuper durant mon infructueuse recherche d’emploi. Je m’étais imposée de faire un duo de granny tous les jours, ce qui m’a permis de vraiment avancer le projet, jusqu’à le finir. Résultat : 196 grannys, et une couverture multicolore au crochet d’1m80 par 1m50.

Une couverture au crochet unique

Je pense que je ne remercierai jamais assez le hasard de m’avoir offert la possibilité de ce projet. Car ce qui m’a tout de suite fait tomber sous le charme, ce sont les couleurs. Plus précisément, la diversité de couleurs que cette couverture au crochet allait réunir. Choisir la combinaison de chaque granny était une étape que j’affectionnais particulièrement. Parfois, ça m’évoquait vraiment des images précises : un champ de carottes, un jardin anglais, un vieux drapeau américain, ou encore Halloween. D’autres fois, j’aimais simplement l’association de couleurs qui s’offrait à moi. Enfin, il me fallait de temps en temps faire des combinaisons moins heureuses, pour écouler assez régulièrement les couleurs que je n’aimais pas. De toute façon, noyé dans la masse, aucun granny n’est finalement si moche que ça.

Presque tous les soirs, c’est cette couverture qui me borde dans mon lit. Je me suis dis qu’un jour, j’en referais une, avec moins de couleurs, plus réfléchie dans son design. Mais je pense que ce ne sera pas aussi amusant. À l’image des Memory Blanket, c’est une couverture qui rassemble une diversité colorimétrique imprévue, assemblées dans un ordre non planifié. Et c’est ce qui rend le projet un peu magique. On ne sait pas à l’avance à quoi ça va ressemblait. On sait juste que ce sera beau, coloré et joyeux. Car lorsque je prends le temps d’observer ma couverture, c’est ce que je ressens, de la joie. Je me remémore les intentions qui m’ont amené à associer telles couleurs, et c’est toujours aussi fascinant.

Une fierté personnelle

Les couvertures, ce sont toujours des projets de longue haleine. Qu’elles soient crochetées ou tricotées, elles demandent un investissement de temps considérable, surtout quand elles sont destinées à des adultes. J’avais une occasion en or de faire ce projet qui évoque en moi des émotions fortes. Et j’ai tenu, même s’il m’a fallu plus d’un an pour la finir, je l’ai terminé. À mes yeux, elle est si unique et pour toutes ces raisons que je n’arrive pas à exprimer, je suis fière de mon investissement. Et je n’étais pas la seule. Je pense que c’était le projet que préférait mon père. Selon lui, de tous mes projets créatifs, c’est celui dont je devais être la plus fière. Et je le suis.

Je me demande si vous aussi, vous avez des projets pour lesquels vous avez une fierté particulière. J’ai voulu vous partager l’amour que j’avais envers cette couverture au crochet à travers cet article. Et je me rends compte que je n’arrive pas à exprimer le quart de ce qu’elle m’évoque. Ça peut paraître stupide, ce genre d’attachement pour un objet, mais je ne peux l’expliquer. C’est un projet que je n’aurais jamais fait de moi-même si l’occasion ne s’était pas présentée. On ne peut pas planifier un projet comme ça : il s’offre à vous.

Cette couverture, c’est une source d’inspiration, une source de réconfort, une touche de couleur qui égaye la pièce où elle se trouve. J’ai une attirance particulière pour certaines œuvres d’art qui sont multicolores et très détaillée, avec une jolie géométrie. Loin de moi l’idée de qualifier cette couverture d’oeuvre d’art ! C’est juste pour dire qu’elle rentre dans cette attraction particulière de mon esprit envers ce type d’objet. Bref, c’est pour cette raison que ma couverture au crochet revêt une si grande importance à mes yeux.

Le Journal de Lalu, blog crochet et tricot, couverture multicolore au crochet, couverture en granny

Infos techniques de cette couverture au crochet :

Tous les grannys de cette couverture ont été crochetés en 3,5 mm, avec de la laine DMC Colbert, qu’on utilise généralement pour faire des canevas. C’étaient de très vielles échevettes, et il m’en a fallu environ 490 pour réaliser ce projet. Avec 5 échevettes, je pouvais faire de grannys « jumeaux » : la combinaison de couleur du premier était inversée sur le deuxième. Les grannys ont été assemblés entre eux avec un fil mercerisé de coton noir. Pour la bordure, j’ai utilisé toutes les chutes d’échevettes des grannys. Je les avais reliées entre elles par un joint russe, formant ainsi une immense pelote multicolore. En revanche, pour la bordure, j’ai dû utiliser un crochet 4 mm pour avoir un joli rendu. Au final, la couverture faire 1m80 sur 1m50 et pèse 2 petits kg. Elle doit être lavée à la main et précautionneusement, pour éviter que la laine ne feutre.

Le Journal de Lalu, blog crochet et tricot, couverture multicolore au crochet, couverture en granny

Cet article a 2 commentaires

  1. Pas une œuvre d’art ? Je crois vraiment que c’en est une a part entière ! C’est une chose que tu DEVAIS faire ! La multitude de coïncidences qu’il a fallu pour que ce projet aboutisse ! Alors oui cette œuvre d’art que j’ai vu tu peux et tu dois en être fière ! Gros bisous 👵

Laisser un commentaire

Fermer le menu