Tricoter une écharpe Serpentard

Tricoter une écharpe Serpentard

Au début de l’année, alors que nous fêtions notre anniversaire un ami et moi avec un copain à nous, il y eut de sa part un « cri d’alerte ». Nous rigolions sur le fait que j’avais une paire de chaussettes en cours de tricotage dans mon sac. Et là, mon ami regarde notre convive et lui dit « et elle ne m’a toujours rien tricoté ! ». Ce qui était totalement vrai. Nombre de mes proches ont déjà reçu un cadeau tricoté par mes petites mains, mais ce n’était pas son cas. L’idée est restée dans un coin de nos têtes, ressortant à l’occasion d’une balade en ville. Assez vite, un projet semblait lui faire très envie : une écharpe aux couleurs de sa maison à Poudlard. Et c’est ainsi que j’étais partie pour tricoter une écharpe Serpentard.

Tricoter une écharpe Serpentard, plus jamais ?

Le mois de juin venait à peine de débuter quand j’ai commencé mon ouvrage. Je dois bien avouer que je partais confiante. Certes, je ne choisissais pas la voie la plus rapide en réalisant une écharpe en jersey réversible. Mais je ne voulais pas me retrouver avec un tricot importable, comme avec ma propre écharpe Gryffondor. Alors on fait ça bien ! J’ai très vite compris qu’il me faudrait quelques semaines pour la terminer. Je me suis donc donnée comme date butoir le 1er septembre, pour « sa rentrée à Poudlard ». Et bien j’ai raté comme il se doit le Poudlard Express, car il a fallu qu’il attende un mois et demi de plus pour avoir son Saint Graal.

Je n’ai jamais été aussi triste pour un projet tricot. Tricoter une écharpe Serpentard, bien sûr que c’est génial, c’était ma première en plus dans ces couleurs ! Et je la faisais pour un être qui m’est cher, c’était un projet qui devait me ravir de bout en bout. Mais ce ne fut pas le cas. Le jersey réversible, c’est AFFREUSEMENT long. Avec une moyenne de six rangs en une heure, je n’avançais vraiment pas vite. Plus l’écharpe s’allongeait, moins je voyais les progrès accomplis. Et c’est ce qui m’a miné, cette impression que rien n’avançait malgré les heures passées dessus. Un regain de motivation, d’espoir, ou que sais-je m’a permis de me mettre un coup de pied aux fesses et de l’achever, enfin, pour avoir l’immense plaisir de voir les yeux d’un Serpentard remplis de joie…

Le Journal de Lalu, blog crochet et tricot, tricoter une écharpe Serpentard, Poudlard, Harry Potter

Un projet agaçant, mais vraiment top

Aussi étrange que cela puisse paraître, quand je regardais cette écharpe Serpentard terminée, je ne ressentais que joie. J’étais face à un accessoire tout doux, moelleux, épais et chaud, qu’on a envie de garder autour du cou. Je ne ressentais plus l’agacement de ces trop nombreuses heures de travail. Peut être qu’un jour, j’arriverais à passer dessus, que je me permettrais d’avoir un projet sur le très long terme. Car je suis quand même un peu jalouse de ne pas avoir une écharpe Gryffondor aussi géniale que celle-ci… Mais ce ne sera pas de ci tôt.

La question qui se pose, c’est pourquoi ne pas avoir acheté une écharpe toute faite ? Pourquoi m’être énervée tant de temps sur ce projet, pour au final un résultat si similaire ? Parce que justement il est loin d’être similaire. Parce que dans chaque maille de cette écharpe, il y a un peu d’amour. Un peu d’acharnement pour aboutir à un objet unique chargé de symbolisme. C’est l’écharpe dont tu prendras soin, parce qu’elle n’est pas interchangeable. Je suis heureuse d’avoir pu lui offrir un cadeau aussi chouette, et je ne doute pas que le bonheur est réciproque. Espérons qu’elle ne soit pas trop chargée d’ondes négatives à cause de mes trop nombreux  » j’en ai maaaaaarre ! « …

Le Journal de Lalu, blog crochet et tricot, tricoter une écharpe Serpentard, Poudlard, Harry Potter

Fiche technique

Courageuses tricoteuses, courageux tricoteurs, si l’aventure vous dis, voici pour vous ma petite recette pour tricoter cette écharpe Serpentard, ou Gryffondor, Serdaigle ou Poufsouffle. J’ai utilisé pour ma part la laine Katia Basic Merino (mi laine, mi acrylique), en coloris 12 (gris, env. 187 m) et 15 (vert, env. 545 m). Bien que cette laine bouloche pas mal, elle a un côté légèrement duveteux très agréable, et surtout, très simple d’entetien. A 30° C en machine, et le tour est joué, elle ne bouge pas d’un iota ! Je l’ai tricoté en 4,5 mm, en montant 80 mailles. Ensuite, j’ai réalisé [36 rangs vert, 6 gris, 6 vert, 6 gris] x 8, + 36 rangs vert. Ce qui nous fait une écharpe d’1m80 avant lavage (un peu plus depuis !).

Pour le jersey réversible avec de jolies bordures, j’ai procédé ainsi. Le fil face à soi, glisser la première maille comme une maille envers. Repasser le fil derrière. Puis réaliser une maille endroit, passer le fil devant, glisser la maille suivante comme une maille envers, repasser le fil derrière. Répéter ces deux mailles jusqu’à une maille avant la fin du rang. Tricoter la dernière maille à l’endroit. Et recommencer ainsi sur toute l’écharpe. Pour le rabattage, rabattre les mailles deux par deux pour éviter que ça ne gondole.

Je n’ai jamais coupé les fils entre chaque groupe de rayures. Je les ai toujours fait suivre. Pour les changements de pelotes, je ne me suis pas embêtée non plus. Quand le fil devenait trop court, je prenais une autre pelote pour continuer, et ensuite, je nouais les deux morceaux et les rentrer à l’intérieur de l’écharpe (puisque ça fonctionne comme un tricot en rond). Ni vu ni connu ! Maintenait, il ne vous reste plus qu’à prendre votre courage à deux mains pour réaliser vous aussi une écharpe aussi chouette ! Et pour vous entourez d’animaux fantastiques, c’est par et !

Le Journal de Lalu, blog crochet et tricot, tricoter une écharpe Serpentard, Poudlard, Harry Potter

Laisser un commentaire

Fermer le menu