Podcast créatif : réflexions et évolution personnelle

Podcast créatif : réflexions et évolution personnelle

Il y a quelques temps, je me suis posée beaucoup de questions sur mon podcast créatif suite à une baisse marquée du nombre de visionnage. Pendant près de trois ans, j’étais habituée à avoir un nombre de vues égal au nombre d’abonnés. Mais depuis un an, alors que le nombre d’abonnés augmente doucement, le nombre de vues n’a cessé de diminuer. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi, mais je redoutais une chose simple : que ça n’intéresse plus. Parce que même si c’est avant tout un lieu de partage et qu’on fait ça pour soi, on y met quand même un certain investissement. Et on ne va pas se mentir, on aime que le temps que l’on passe sur nos vidéos « paye ».

Pour mieux comprendre le phénomène, j’ai donc demandé votre avis sur Instagram. Et je remercie de tout cœur celles et ceux qui ont pris le temps de m’envoyer un message en privé pour me parler plus amplement du sujet. C’était instructif, et ça m’a permis aussi de faire de jolies rencontres ! Alors, qu’en est-il ressorti ?

[Attention, cet article va être vraiment très long. Courage.]

Podcast créatif : un phénomène qui explose

Si on omet les problèmes persistant de notifications, un phénomène dont je n’avais pas pris conscience m’a été exposé. Des podcasts créatifs, il y en a de plus en plus. Ainsi, certaines personnes sont abonnées à plusieurs dizaines de podcasts, et avec des épisodes durant en moyenne 1h, difficile de tenir la cadence. Mes vidéos sont donc vues tardivement, voir passent à la trappe, noyées dans la masse.

 Je n’en avais pas pris conscience parce qu’aujourd’hui, je regarde très peu de podcasts créatifs, et pour la plupart, ce sont des podcasts assez « anciens », et je ne connais que très peu de nouveaux. Pourtant, ces derniers apparaissent régulièrement dans mes recommandations. Et quand je vois le nombre de vues au compteur, je me suis dis que ce n’est certainement pas ce phénomène qui explique le plus mon problème. Et je remercie sincèrement les personnes ayant répondu à mon sondage Instagram en cochant l’option « moins intéressant ». Car là est la clé !

Je ne suis pas ce que vous cherchez

Je me suis rendue compte que la baisse du nombre de vues correspondait à un changement dans le contenu du podcast. En effet, depuis un an, le tricot est passé au second plan, tandis que le crochet a pris toute la place sous les projecteurs. Comme je l’avais expliqué dans le premier article de ce blog (cliquez ici pour le lire), j’ai eu un ras le bol du tricot. Quelque chose ne me correspondait plus, mais je ne savais pas quoi. Et à force de réfléchir, j’ai compris d’où venait le problème (là encore, voir l’article qui traite du sujet).

Après ça, je me suis remise à tricoter avec plus de plaisir, mais aussi plus lentement. Les projets prennent désormais bien plus de temps à se concrétiser, donc forcément, ce n’est plus le sujet principal de mon podcast. Et le fait est que dans un podcast créatif, on s’attend principalement à parler de tricot, avec sur la deuxième place du podium la couture. J’ai tendance à m’intéresser à beaucoup de choses. Je multiplie donc les activités, et il en ressort que certaines me plaisent plus que d’autres. Et c’est ce qui se passe avec le crochet, d’où la place de plus en plus importante que je lui accorde. Conséquence : je ne vous présente plus les projets que vous êtes venus voir. Donc moins de vues.

Podcast créatif : émission de mode améliorée ?

Ma réflexion a ceci dit été bien plus loin. Qu’est-ce qu’un podcast créatif aujourd’hui ? Qu’est-ce qui a changé ? Et pourquoi je me sens à part (bien que ça a toujours été le cas) ? Comme je l’ai dit plus haut, les superstars de ces vidéos, ce sont le tricot et la couture. Et que fait-on dans ces activités ? Principalement des vêtements et des accessoires. En fait, à mes yeux, les podcasts créatifs ce sont des émissions de mode améliorées.

Amélioreés parce que reconnaissons le, c’est bien plus intéressant qu’une émission de Christina Cordula (je précise que je n’ai rien contre elle hein). On parle de morphologie, de couleur, de matière, de fait main, d’éthique, de tradition, de plaisir de créer. On se constitue une garde robe qui nous correspond en tout point, avec des pièces qu’on ne trouverait jamais dans le commerce. On se démarque, on consomme autrement, on partage une passion commune, bref évidemment que c’est fascinant. Et je trouve ça génial !

Mais au fond, ça reste de la mode. Ainsi, tout comme dans la mode au sens plus « classique » du terme, il y a des tendances. Par exemple, on se retrouve parfois à tous tricoter ou coudre le même patron parce qu’il est « à la mode ». On se copie les uns les autres, on achète le même tissu que un tel comme on achèterait le même tshirt qu’un autre. Bref, je trouve beaucoup de similitudes entre ces deux domaines. Ceci dit, reste qu’un podcast créatif, c’est vachement plus intéressant. On parle de tout un tas de choses différentes pour un même projet et c’est ça qui nous rend addict, non ?

Le Journal de Lalu, blog crochet et tricot, réflexions sur le phénomène du podcast créatif

Pourquoi est-on si addict à ce genre de vidéo ?

Bonne question n’est-ce pas ? Je crois avoir un élément de réponse. L’habillement a toujours eu un rôle clé socialement parlant. En effet, une personne bien habillée paraîtra toujours plus attirante, et on pensera qu’elle a de l’assurance, qu’on peut lui faire confiance etc. Choses qu’on penserait moins concernant une personne habillée d’une manière quelconque, ou avec des fringues qu’on considère comme moches. On est bourré d’a priori, c’est triste, mais c’est comme ça.

Une podcasteuse qui tricote de magnifiques châles et pulls, et qui coud de superbes robes ou de mignons petits tops, ça suscite l’admiration. D’une part parce qu’on est éblouie par sa technique. Elle fait les choses bien, et ça donne de beaux résultats. D’autre part, on admire son regard esthétique, vis-à-vis des couleurs, des patrons et des matières qu’elle associe parfaitement. Du coup, elle se revêt de vêtements magnifiques, dans lesquelles elle se sent belle et confiante, et ça on l’envie. Bien sûr, il est également question de partager une passion commune, mais je pense que ça joue pas mal aussi.

J’aimerais beaucoup avoir de si jolis vêtements. Avoir une garde robe avec laquelle je ne pourrais que bien m’habiller et donc me sentir belle tous les jours. Et ce n’est pas vraiment toujours le cas actuellement. Malgré ça, reste que la mode ça ne m’intéresse pas plus que ça. Du coup, cette garde robe idéale, elle mettra longtemps à se concrétiser. Un pull en tricot mettra des mois à prendre forme. Une pièce cousue mettra des mois avant d’être découpée et assemblée. Parce que dans mon cheminement personnel, ce n’est pas ça qui m’intéresse maintenant.

Des projets funs qui sortent de ma tête

Depuis plusieurs mois, je ne vois pas la vie en rose. Une situation de chômage qui me pèse, des proches qui rejoignent les étoiles trop tôt, ce n’est pas toujours facile de tenir la barque. Alors j’ai besoin de choses funs, rigolotes. Les loisirs créatifs, depuis quelques années, ça a pris une place folle dans ma vie. A vrai dire, j’ai toujours ressenti le besoin de créer de mes mains, je ne peux pas faire autrement, sinon je suis malheureuse ! Et actuellement, le crochet, c’est ce qui me correspond le plus.

            J’ai pu remarquer que finalement, les projets qui me font le plus de bien, ce sont les projets complètement inutiles. Alors oui, j’enchaîne les amigurumis qui s’entassent sur mes étagères, mais qu’est-ce que j’adore ça ! Créer des choses mignonnes juste parce que c’est mignon. Et puis, à l’instar des passionnées de dessins, j’ai envie de donner vie aux images qui sont dans ma tête. Je ne veux pas juste copier les autres, ou suivre leurs instructions, je veux aussi être créatrice, à l’instar des designeuses et des teinturières dans leur domaine propre.

Le crochet, mon idéal

Le crochet ouvre à moi un champ des possibles de dingue. Et surtout, ça m’amuse ! Un sentiment que je retrouve étrangement peu dans les autres loisirs créatifs. Quand on tricote, ou qu’on coud, on réalise rarement des projets qui sont rigolos et complètement futiles. Il faut toujours que ce soit utiles, vu le temps passé dessus, et beau. Par exemple : rares sont ceux qui assument de porter un truc trop excentrique, en dehors de la maison. Et finalement, on ne se lâche que dans les chaussettes multicolores ou les doublures enfantines  que personne ne voient.

De ce fait, j’aime créer des petits personnages en coton à l’effigie de mes idoles de la Pop Culture. J’adore retomber en enfance quand je crochète des éléments de dînette, genre un magnifique petit poulet rôti ou un super Babybel. Le crochet me permet de créer de petits objets très divers qui égayent mon quotidien, que je peux glisser absolument partout. Et c’est ça que je surkiffe par-dessus tout, qui me donne envie d’y revenir sans arrêt. Alors forcément, c’est ce que je vous montre le plus dans mes vidéos.

Oui, mon podcast créatif sera toujours différent

Même quand je faisais beaucoup de tricot, mon podcast était différent des autres plus populaires. En effet, je ne tricotais jamais les modèles à la mode, et souvent, je tricotais des modèles quasi inconnus. Je n’avais pas 10 nouveaux écheveaux à vous montrer à chaque nouvelle vidéo non plus. Et si je pouvais caser une pointe de geekerie par ci par là, je n’y manquais pas. Alors non, je ne parlais déjà pas à la majorité du public des podcasts créatifs. Et alors ?

Evidemment que je ne changerais pas. Ma « différence » s’accentue avec le temps, et c’est finalement plutôt cool. Ok, je ne parle pas à tout le monde, mais je ne vais certainement pas faire des projets justes pour plaire aux autres. Et même si vous êtes « peu » à me regarder, j’ai la satisfaction de vous proposer un contenu différent. Qu’importe finalement le nombre de vues, tant que je reste fidèle à moi-même.

Je ne sais pas ce que vous aimez particulièrement dans les loisirs créatifs que vous pratiquez. Peut être qu’effectivement, vous êtes une fashion victim du fait main, et si ça vous rend heureux, je le suis tout autant ! Mais je vous invite tout de même, de temps en temps, à réfléchir à un projet plus fun. Quelque chose de complètement inutile, de rigolo, qui vous fera retomber en enfance. Soyons un peu moins sérieux, je vous assure, c’est super sympa !

Bravo, vous êtes arrivé à la fin de ce long article

MERCI à celles et ceux qui seront venus à bout de ce gros pavé. J’y pensais depuis à moment, ça fait du bien de l’écrire ! Aussi, je tiens à rappeler que cet article est le fruit de constations et de réflexions personnelles. En aucun cas je ne critique les podcasts qui ne parlent que de tricot et de couture. Bien au contraire. J’explique juste pourquoi je ne me reconnais pas dans ce genre de vidéo, qui constitue la majorité de ce qui se fait en podcast créatif. Réfléchir à tout ça m’a permis de mieux comprendre ma pratique des loisirs créatifs et de mettre en évidence ce que j’aime là dedans. Et je serais ravie de lire, dans vos commentaires, votre vision des choses. Et j’espère qu’elle sera bien différente de la mienne, car c’est ce qui rendra la r conversation enrichissante ! Encore merci pour votre temps, et à bientôt !

Cet article a 10 commentaires

  1. Bonjour,
    Article très intéressant et je te rejoins sur beaucoup de points.
    Certains modèles tricot et couture « à la mode » me plaisent parfois mais ça tourne tellement sur les réseaux sociaux que l’envie passe…
    « Les Tricopines Alsaciennes » ont un grand succès car elles revendiquent le tricot avec des laines « Zeeman » – « Action » et autres, le retour à la simplicité serait-il entrain d’arriver progressivement ?
    Je fais également un petit podcast qui est loin d’atteindre les milliers de vues mais j’ai de beaux commentaires et je me fais plaisir et je prend plaisir aussi à regarder tes vidéos.
    Le plus dur, je pense, est de garder sa ligne de conduite, rester ce que l’on est sans vouloir faire comme tout le monde et le revendiquer.
    A bientôt^^

    1. Oui, garder sa personnalité sans penser à ce que les autres en pensent, ce n’est pas toujours simple ! Il faut toujours garder à l’esprit que c’est son univers qu’on partage et que c’est ça qui rend l’échange si spécial 🙂

  2. coucou et bien bravo pour ton article ça fait du bien de lire de tels articles.Pour tes podcasts créatifs perso j’adore même si je commente pas toujours .J’aime ton univers qui est radicalement autre que les autres ou l’on voit tjrs les même tricots à force je zappe c’est lassant comme tu dis c’est la mode mais la mode passe, pour ton loisir préféré le crochet j’aime ce que tu fais sauf la série harrypotter je vais être franche j’ai zappé car ça tournait toujours pareil, pourtant c’est ton univers, j’aime ta façon de voir les choses et la façon dont tu présentes tes petits objets.Le crochet est un univers qui je trouve n’est pas assez mis en valeur on peut faire énormément de choses (petits objets vêtements,sac(très tendance et très recherché) étoles,châles aussi. Aussi ne change rien reste comme tu es c’est ce qui fait la différence entre les autres. Meme si tu nous présentes un tricot tu as une manière de le présenter qui change
    Hier soir j’ ai pensé à toi j ai regardé un podcast uniquement sur les vêtements fais main au crochets et je me suis dit tiens peut être que lalu vas ce pencher sur ça hihihi mais continue surtout comme tu es ton univers qui et très bien

    1. Merci beaucoup pour ce gentil commentaire <3

  3. Justement j’apprécie ton podcast parce que tu fais différemment des autres, et tu as ton univers (et même mon copain ne râle pas, c’est dire) alors continue 😊

    1. Alors si le chéri ne râle pas, je me sens encore plus touchée hehe ^^

  4. Hello Laurène !
    Je pense que tu as beaucoup de lucidité dans ton analyse de la situation actuelle des podcasts. Oui, ce sont des émissions de mode améliorées, complètement. Je me suis faite cette remarque il y a quelques mois, mais j’en ai déduit au contraire que j’aimais la mode (alors que je ne le pensais pas du tout !) mais pas forcément dans le sens « suivre la tendance » que dans l’assemblage de tenues où je me sens bien.
    Pour ce qui est de la question des « algorithmes » j’ai quand même senti une différence entre avant/maintenant, surtout sur instagram. L’interaction est vraiment un point central de la visibilité, et je pense que c’est quand même une bonne chose. Ca m’a permis de me remettre en question sur mon contenu (que j’espère moins catalogue et plus intéressant). Changer de façon de faire m’a permis d’avoir plus d’échanges avec les autres et j’aime beaucoup ça !
    En tout cas en ce qui me concerne, c’est bien parce qu’il est différent que je suis toujours assidument ton podcast ! Tu as un univers et une personnalité, donc nécessairement ça ne parle pas à tout le monde, mais ça rend ton contenu encore plus précieux et qualitatif pour ceux qui l’apprécie.
    Voilà, il fallait bien un petit pavé pour répondre à cet article fleuve ^^

    1. Je ne dis pas que la mode c’est seulement suivre les tendances etc. Au contraire, je pense qu’au départ, il y a avant tout un amour dans la création de tenues dans lesquelles on se sent bien 🙂 Et tant mieux si ça a pu te permettre de voir que tu adores ça, je pense que c’est à partir de là qu’on s’éclate le plus, quand on en prend conscience 🙂 C’est sûr qu’un algorithme qui privilégie l’interaction, c’est bien, mais il y a selon moins un double tranchant : là où il y en a le plus, c’est sur ces contenu connu, et donc ce seront toujours eux qui seront mis en avant. C’est toujours ça qui est un peu dommage ! En tout cas, merci pour tes gentils mots, ça me touche, parce que j’apprécie tout autant ton contenu 🙂

  5. Je trouve ton article très interessant, merci d’avoir partagé ton point de vue. Ce que je trouve le plus interessant c’est cette notion « d’inutilité » de tes petits personnages au crochet car elle rejoint une idée qui mûrit dans mon esprit depuis un bout de temps. On en reparle bientôt? 😊

    1. Avec grand plaisir 🙂

Laisser un commentaire

Fermer le menu