Mes créations face à la polémique Harry Potter

Mes créations face à la polémique Harry Potter

Impossible que cela passe inaperçu et ne soit pas sur toutes les lèvres. Ces derniers mois, les propos transphobes de JK Rowling ont beaucoup fait parler, à juste titre. Tant est si bien que beaucoup de gens en sont venus à renier leur passion pour la saga Harry Potter et à relire les livres sous un nouvel angle, pour y décerner la pensée de l’auteur sur ces sujets. La polémique Harry Potter était née. Quand j’ai appris la nouvelle, je dois dire que ça m’a beaucoup perturbé. J’ai été déçu, bien évidemment, par ces propos blessants et intolérants. Mais je me suis demandée surtout qu’est-ce que Harry Potter avait à voir là dedans ? Comment en était on venu à dire que cette saga littéraire ne prônait pas ce message de tolérance dont j’avais le souvenir, bien au contraire ? 

Car oui, ado, après la lecture de chaque tome, c’était un message positif qui ressortait. Et cette sensation n’avait pas vraiment changé quand l’année dernière, je me suis lancée dans la relecture complète de la saga. Aussi, j’avais toujours cette étude scientifique en tête qui montrait que lire Harry Potter rendait les enfants plus tolérants envers les immigrés, les réfugiés et les homosexuels. Je ne considère pas que l’oeuvre doit être dissociée de l’artiste. Bien sûr que Harry Potter est le reflet de sa vision du monde. Mais je trouvais que ce que racontait les livres n’avaient pas grand chose à voir avec la polémique actuelle. Je me sentais mal, quelque part, de penser comme ça. Comme si je la défendais, elle et son œuvre, sans défendre les personnes blessées par ses propos. Pourquoi je ne réagissais pas comme les autres ? 

Les fans face à la polémique Harry Potter

Je me suis posée beaucoup de questions, et je pense avoir trouvé un brin de réponse. En fait, c’est comme une relation amoureuse qui tourne mal. On a vécu de merveilleux moments avec une personne que l’on trouvait formidable. Et un jour, elle nous trahit sans crier gare. S’en suit beaucoup de haine, et les belles choses qu’elle nous a apporté son irrémédiablement souillées par cette trahison. C’est ce qui s’est passé avec beaucoup de fans. JK Rowling les a déçu et blessé. Au point qu’elle a terni toutes les belles choses qu’elle leur avait apporté avec Harry Potter. Continuer d’aimer Harry, c’est comme passer sous silence la personne qu’elle est aujourd’hui, nier ses propos intolérants au nom de la nostalgie. Alors non, Harry Potter ne pouvait plus être ce qu’il avait été. Il fallait lui trouver de sombres aspects pour coller avec la situation et la colère d’aujourd’hui. 

Je ne suis pas là pour donner mon opinion sur tous les points négatifs de la saga qu’ont soulevé ces fans trahis. Je ne suis pas d’accord avec tout, et j’estime que certaines choses peuvent être interprétées différemment, et positivement. Il y a une dissonance entre ce qu’est Harry Potter, selon moi une oeuvre qui prône la tolérance, l’amour, et ce qu’est son auteur aujourd’hui, une personne pas si tolérante que ça, en contradiction donc avec le message positif de son oeuvre. Pourtant ce ne sont pas les propos de JK Rowling qui ont impacté ma vision de l’oeuvre. Ce sont les autres, ceux qui ont décrié la saga après ces propos blessants. Ceux qui ont créé finalement la polémique Harry Potter. Pourquoi je n’ai pas réagi comme eux ? Pourquoi je trouvais, et je voulais, que Harry Potter soit toujours aussi merveilleux ?

Mon rapport à la saga Harry Potter

Tout cela m’a fait réfléchir à la relation que j’avais avec cette saga. Quand je l’ai découverte, à la sortie du premier film en 2001, j’avais 8 ans. Dès lors, et pendant six/sept ans, j’étais plutôt une fan girl. C’était la période où je me construisais mon monde. Et les livres et les films me faisaient découvrir au fil des années un monde auquel je voulais appartenir. J’achetais des magazines de “sorcellerie” qui surfaient sur cette vague. Je voulais faire de la vraie magie, comme dans Harry Potter. Mais depuis le lycée, je ne suis plus autant à fond. Harry Potter est toujours dans mon cœur, profondément ancré, mais sans plus. C’est un pan de Pop Culture que j’adore comme bien d’autres. Et seuls certains événements, comme l’exposition à la Cité du Cinéma à Paris en 2015, me font prendre conscience que je l’aime un peu plus que les autres.

C’est pour cela qu’Harry Potter est souvent revenu m’inspirer dans ma création. Plus que par l’histoire en elle même, c’est l’univers “matériel” que je voulais reproduire. En février dernier, j’avais prévu de vous faire un article rétrospectif de mes créations potteresques de ces dernières années. Mais la flemmardise l’a emporté. Baguettes magiques, Chocogrenouille en pâte polymère, vieux parchemin du Polynectare, ensemble tricoté Gryffondor, bonnet d’elfe et broderie, amigurumis des animaux fantastiques, j’avais pleins de choses à vous montrer. Je voulais aussi vous raconter à quel point cette exposition de 2015 m’avait marqué, et qu’à sa suite, je n’ai jamais vraiment cessé de vouloir reproduire ce que j’y avais vu. Parce que ces objets étaient baignés d’une magie que je voulais retrouver chez moi. Et c’est principalement ce que j’ai retenu de la saga.

Créativité et Harry Potter, le conflit

Le conflit est double pour moi. D’un côté, on accuse Harry Potter d’intolérance, de racisme, d’antisémitisme et de bien d’autres maux. Toujours selon moi pour coller avec les propos actuels de JK Rowling. Or, même si l’œuvre n’est pas parfaite sur ce point, je trouve qu’il s’en dégage un vrai message d’amour et de tolérance. Et je pense que, quelque part, elle a participé à ma propre éducation sur ces sujets. J’ai donc un avis très contraire vis-à-vis de la polémique qui s’est créée autour de la saga. De mon avis personnel, JK Rowling a créé un monde magique avec les mêmes problèmes que le nôtre, tout simplement. Targue-t-on pour autant tous les auteurs de mondes fictifs incluant ce genre de discriminations comme des adeptes des dites discriminations ?

De l’autre côté, je vis la saga à travers des objets que je crée. Je n’analyse pas l’œuvre de JK Rowling comme dans un cours de littérature ou d’histoire. Moi je l’analyse en cours d’art plastique, quand je crée des doudous à l’effigie des créatures magiques. C’est une approche spécifique, qui a encore moins à voir avec la polémique actuelle. Une Chocogrenouille ou les tricots de Molly ne sont pas transphobes. Pourtant, cette histoire m’affecte. Car j’avais prévu pleins de projets sur ce thème pour cette fin d’année. Et relire des articles sur cette polémique me rend mal. Mal de proposer de jolies créations au sujet d’un univers qui devient si mal perçu. Je me doute qu’une partie d’entre vous ne se sentent pas concernés. Que vous aimez Harry Potter, qu’importe ce qu’il se passe autour de son auteur.  Mais tout ça, je n’arrive pas à le passer sous silence.

Comment réagir pour la suite ?

J’ai encore tout un tas d’idées de créations sur le thème d’Harry Potter. Je suis toujours en pleine réflection d’une dînette n°2 sur les gourmandises de l’univers du sorcier. Et j’ai aussi remis sur le tapis mon idée de calendrier de l’avent (mais ne vous faites pas de faux espoirs, je crois que pour cette année c’est mal barré). J’aimerais créer d’autres créatures magiques, et pourquoi pas quelques personnages. J’ai envie de faire vivre à travers mon crochet ce que j’aime dans cet univers, vous le partager, et je ne devrais pas m’en sentir coupable à cause de cette polémique Harry Potter. Parce qu’aimer cette saga ne veut pas dire qu’on est transphobe. 

Harry Potter, je l’ai lu, regardé. Son histoire, je l’ai interprété, et aussi oublié. Son univers fait partie du mien. Et sans être à fond tout le temps, j’en ai besoin. C’est une porte d’évasion qui m’est très chère. Et le fait son auteure soit devenue quelqu’un qui va à l’encontre des valeurs de tolérance qu’elle prônait dans son ouvrage n’a pas grand lien avec ce qu’Harry représente pour moi. Cet univers stimule mon imagination. Que ce soit à travers le média de base, ou à travers les versions alternatives des autres fans. J’aimerais laisser cette polémique Harry Potter derrière moi. Non pas pour l’ignorer, mais pour continuer de faire vivre mon monde potteresque, malgré ce conflit intérieur. J’espère pouvoir continuer à vous partager de futures créations sur ce thème, sans m’auto-censurer. En attendant, si tu veux discuter de tout ça en toute bienveillance, l’espace commentaires t’ouvre grand ses bras !

Cet article a 3 commentaires

  1. Stéphanie

    Je suis comme beaucoup très choquée par ses propos mais je ne renierai pas le plaisir que j’ai eu, que j’ai et que j’aurai encore avec la saga Harry Potter. Et je n’aurai jamais honte de dire que je suis une grande fan de cet univers.

  2. LOU

    Moi je pense vraiment que ça ne sert à rien de faire tant d’histoires juste pour ça…
    J’aime toujours autant Harry Potter et même si l’auteure à fait un travail magnifique en créant cet univers je ne pense pas qu’il faudrait juger la saga suivant ce que fait l’auteure…

  3. Manon

    Je pense que beaucoup de personnes se font des noeuds au cerveau, de nos jours, parce qu’ils ont besoin de combats à mener mais les extrêmes ne sont jamais bons.
    Il faut arrêter d’être aussi affirmés sur certains sujets et intolérants envers les gens qui ne veulent pas penser pareil… Le monde d’aujourd’hui me fait angoisser. Je suis trans friendly et tout ce qui va bien mais on se perd à vouloir surintellectualiser la moindre chose. HP reste la meilleure saga de tous les temps, auteure à controverse ou non. C’est pas parce que tu es un artiste avec des idées controversées que tu vas forcement les insuffler dans ton boulot et heureusement… C’est n’importe quoi.

Laisser un commentaire