Le Cri de Rose Marie, une enquête passionnante

Le Cri de Rose Marie, une enquête passionnante

Ma découverte du Cri de Rose Marie a été purement fortuite. Alors que je me baladais à Cultura, je me dirige dans la section jeux de société, vers les puzzles. Ce livre a tout de suite attiré mon regard, car je ne m’attendais pas à trouver ce genre de produit dans ce rayon. Plus je le feuilletais, plus j’étais intriguée. Il n’était pas question que je reparte sans !

Le principe de ce livre, oeuvre du Petit Joueur, est assez simple. Le Cri de Rose Marie, c’est une affaire qui remonte à 1914. La mort suspecte d’un diplomate français, à la veille de la Première Guerre Mondiale. Un accident qui n’a jamais été véritablement résolu. L’affaire est classée, mais des soupçons courent toujours. Le livre constitue le dossier de l’enquête. Tous les documents relatifs à cet incident y sont consignés. C’est à partir de ces 43 documents que vous devez résoudre l’énigme. Beaucoup d’indices vous mèneront sur de bonnes ou de fausses pistes. Certains documents manquent, et vous ne pourrez faire que des conjonctures. À vous de trouver la vérité. 

Une énigme redoutable

Débuter cette enquête peut paraître assez frustrant au départ. Il faut en effet lire tous les documents, ce qui prend un temps certain. Ceci dit, une fois que cela est fait, difficile de lâcher prise ! Ainsi, on se met à lire et relire les procès verbaux, à scruter les photos, à réfléchir au sens caché de certaines phrases… Autant vous dire que vous allez devoir prendre un sacré paquet de notes. Et regrettez de ne pas être aussi doué que Sherlock Holmes ! « Est-ce un indice probant ? Où est-ce que ça m’amène sur une fausse piste ? ». Autant vous dire que vous allez vous en poser des questions…

L’énigme est particulièrement difficile, d’autant plus que la solution n’est toujours pas disponible, un an et demi après la sortie du livre. Et c’est ce qui fait la force de ce jeu. Petit Joueur a fait quelque chose de très intelligent. Un forum a été ouvert pour pouvoir échanger ses théories, ses observations avec les autres enquêteurs. À l’heure où j’écris cet article, je n’ai pas du tout été voir la section « solution complète proposée par les joueurs ». Je veux encore chercher par moi même. Mais j’ai adoré me perdre sur les posts relatifs aux divers documents. Des observations que je n’avais pas faite m’ont permis d’avancer. Des hypothèses, auxquelles je songeais, étaient partagées par plusieurs joueurs. L’ambiance dans laquelle se jeu nous plonge est absolument géniale. Il n’y avait pas meilleur moyen de se croire charger d’une véritable enquête policière !

Le cri de Rose Marie, un véritable sac de nœuds !

Si vous n’êtes pas très patient, autant vous dire que ce jeu n’est pas fait pour vous. En effet, cette enquête part dans tous les sens. Au bout d’un certain temps, j’ai pris en notes tellement de choses, que je ne savais plus où donner de la tête. Et le pire, c’est que je n’ai pas fini. De multiples hypothèses, parfois sérieusement tirées par les cheveux, se sont développées dans mon esprit. D’ailleurs, c’est pour cette raison que j’ai décidé de faire une petite pause de quelques jours avant de m’y remettre. Autrement dit, des heures et des heures de jeu et de réflexion m’attendent encore. Et ça, j’aime beaucoup !

Enfin, que dire de plus du Cri de Rose Marie ? Bien qu’au départ, j’étais un peu réticente à cause du prix (19,90 €), je pense désormais que celui-ci est totalement justifié. Je n’imagine même pas le boulot de dingue qu’à demander la préparation de ce livre. Je suis très admirative. Et surtout, si comme moi vous adorer les énigmes, alors procurez vous ce livre ! Ce jeu est à mes yeux d’une grande qualité et j’ai vraiment hâte qu’ils mettent en préparation l’Affaire n°2 ! Je pense également que j’irais jeter un coup d’œil aux autres jeux du Petit Joueur. Mais en attendant, l’enquête n’est pas finie !  

Nota Bene : vous vous demandez où j’ai trouvé le patron de la rose au crochet qui figure sur les photos ? Et bien dans le dernier numéro du magazine L’Atelier des Nanas (octobre 2018) !

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu